Mise en place d'une régulation géographique


A compter du 21 février 2019 l'ARS publie un arrêté de mise en place d'une répartition géographique de l'offre en masso-kinésithérapie.


Actualités LA POPULATION DOIT POUVOIR CONTINUER À BÉNÉFICIER DE LA KINÉSITHÉRAPIE RESPIRATOIRE : RETOUR SUR NOTRE SOIRÉE

17/01/2020
 LA POPULATION DOIT POUVOIR CONTINUER À  BÉNÉFICIER DE LA KINÉSITHÉRAPIE RESPIRATOIRE : RETOUR SUR NOTRE SOIRÉE
Quel public !

Masseurs kinésithérapeutes, médecins libéraux, médecins de PMI et de crèches mais aussi les président et coordonateur médical de la régulation du Centre 15 !!

Didier Billet, ayant participé au comité de lecture de la HAS à démontré par quel tour de passe-passe est on passé de :

« La HAS ne recommande pas la KR chez le nourrisson de moins de 12 mois atteint d’un premier épisode de bronchiolite »
à
« La kiné respiratoire désormais déconseillée pour les nourrissons » BFM TV 14/11/19

Le diaporama démontrant les carences du travail de la HAS est disponible ici.
Si la kinésithérapie respiratoire, qui ne se limite pas au désencombrement bronchique, n’a jamais prétendu guérir la bronchiolite du nourrisson, les effets sur les symptômes (dénutrition, vomissement, sommeil...) le confort du bébé et le non épuisement des parents ont un importance capitale pour notre système de santé et l’évitabilité du recours aux urgences.

Le Dr Michel Maestracci, chef des consultations pédiatriques non programmées de la polyclinique Saint Roch est formel : « Il faut continuer ce suivi inter professionnel ambulatoire médecin et kinésithérapeute. »

Aujourd’hui, l’URPS MK met à la disposition de la population d’Occitanie une plateforme digitale ainsi qu’un numéro de téléphone pour trouver le kiné de garde à proximité.

70% des réseaux historiques sont déjà référencés, et de nombreux cabinets de kinés spécialisés nous rejoignent tous les jours.

Faites nous part de vos plannings de garde pour les relayer sur respioccitanie.fr !

Imprimer notre affiche pour vos salles d’attentes et pour vos prescripteurs !

La population doit pour continuer à bénéficier de ce service de santé !  
EN SAVOIR PLUS
Retour